Le processus de travail du designer graphiste

En communication, comme dans énormément de métiers, il est important de bien choisir les personnes avec lesquelles vous souhaitez travailler. Découvrez dans ce premier article comment choisir votre designer graphiste et le fonctionnement de son métier.

I. Choisir son/sa collaboratrice

1/ Définition du designer graphiste

Le graphiste, ou designer graphiste est une personne ou un studio qui répond à une problématique de communication avec une solution créative. Son expertise se traduit dans sa capacité à traduire visuellement un diagnostic qu’il aura établi avec le commanditaire pour produire une identité visuelle ou des supports de communication. C’est l’intermédiaire entre le public et le commanditaire.

Il est avant tout un consultant, c’est pourquoi je parle d’un travail de collaboration et non de sous-traitance !

2/Spécialisation

Les domaines d’application sont très larges, il est donc très important de bien choisir son collaborateur. En tant que commanditaire soyez sûr de l’expertise du designer graphiste que vous démarchez et s’il répond bien à la vôtre!

Cependant, à l’heure actuelle des nouvelles technologies, ne vous basez pas seulement sur les réalisations passées d’un graphiste. En général, nous sommes plutôt disponibles pour explorer de nouveaux champs créatifs. L’activité de design graphique est avant tout une affaire de curiosité, d’ouverture d’esprit et de culture !

N’hésitez pas à entrer en contact, discuter, et même rencontrer vos différents contacts, le graphiste peut vous présenter de nouveaux éléments et des explications complémentaires au cours d’un entretien.
Parcourez les books et portfolio de vos recherches ; vous pourrez ainsi vous imprégner de l’univers du graphiste.

Vous pouvez consulter le site : designers-france.com ou chercher un graphiste dans votre région ou votre ville grâce aux outils de référencement sur internet. Plus il sera proche de vous, plus il vous sera facile de le rencontrer !

II. Le processus de collaboration, les étapes de travail du graphiste

1/ Le rôle du commanditaire

Nous verrons dans un autre article comment réaliser un cahier des charges, mais il est déjà primordial de comprendre l’implication du commanditaire dans le travail du graphiste afin de pouvoir respecter le dialogue avec ce dernier.

Le commanditaire est le seul interlocuteur avec le graphiste, il est l’intermédiaire entre sa structure et son collaborateur. Il récolte toutes les informations nécessaires à la bonne tenue du projet, entretient l’échange et respecte le processus de travail du graphiste. Il est chargé de la supervision et de la bonne tenue du projet et doit donc fournir des éléments finalisés et validés au designer graphiste. L’important est de limiter les navettes inutiles.

Exemple typique : vous fournissez un document erroné et plein de fautes au graphiste qui va le mettre en page. Vous demandez la modification du documents juste après un premier aller-retour réalisant que votre texte est déficient. Résultat, du temps et de l’énergie dépensés pour rien.

C’est pour cela qu’un graphiste limitera toujours le nombre de navettes dans son devis et il est très important de respecter cette prévoyance. C’est anodin, voire logique vous direz-vous, mais assurez-vous que j’en ai fait l’expérience un très grand nombre de fois et que la collaboration et la bonne tenue du projet sont altérés.

2/ Le processus de création

A/ Phase de découverte

Après être entré en contact avec le designer graphiste, le commanditaire va donner un maximum d’informations sous forme d’un cahier des charges très précis. N’hésitez pas à poser toutes sortes de question et à formuler toutes les informations sur votre structure et votre projet, le graphiste n’est pas dans votre tête ! Plus il aura d’informations (valides) mieux il pourra traduire votre demande. Soyez rassuré s’il vous manque du vocabulaire, c’est son rôle de vous traduire. à partir de cette étape, le designer prend la casquette du consultant, son travail a commencé. Dès lors, il peut vous établir votre devis détaillé. Chaque demande est unique et relève d’une attention particulière, c’est pourquoi aucun devis ne peut se ressembler !

B/ Phase de recherche

Dès lors que vous avez signé le devis et versé l’acompte, le designer peut commencer à approfondir votre demande via un temps de recherche. Ne sous-estimez pas cette étape, c’est parfois ce qui peut prendre plus de temps que la conception en elle-même. Il faut prendre en compte la recherche de typographie, les tendances, les couleurs, les formes, et cela peut prendre plusieurs jours !

Pour préciser au mieux ses recherches, le designer graphiste a besoin d’informations validées (charte graphique, exemples de réalisations qui correspondent à votre projet, informations exactes sur votre entreprise, des textes terminés…) Et dîtes vous bien, mieux vaut pas d’informations du tout plutôt qu’une fausse !

C/ Phase de développement

Une fois l’inspiration trouvée, le graphiste va étudier différentes propositions qu’il vous soumettra. Il va donner corps aux matériaux et informations fournies. Cela entraînera une première étape d’ajustements et de validation du commanditaire.

D/ Phase de réalisation

Après validation des avants-projets, c’est ainsi que l’on rentre en phase de réalisation. Commence alors une série d’allers-retours entre le designers et le commanditaire. Comme évoqué précédemment, le nombre d’allers-retours doit être défini dans le devis. S’il arrive un changement pour quelconque raison, un avenant au devis doit être établi afin de fixer une rémunération spécifique supplémentaire. Sur la base des réalisations du designer graphiste, le commanditaire s’assure du suivi de production et de fabrication du projet. Lors des navettes, les ajustements demandés par le commanditaire ne doivent pas remettre en question les étapes précédemment validées. La conduite du projet peut en pâtir. D’où l’importance d’un cahier des charges précis et de fournir des documents validés. La quantité de texte ne doit pas changer non plus entre le projet et la finalisation.

Bien suivre le processus de travail du graphiste permet un échange plus fluide dans le travail d’ajustements et d’intégration des propositions du designer graphiste qui répond aux exigences du commanditaire.

On n’insistera jamais assez sur le rôle de consultant du designer graphiste et la qualité de sa culture dans son travail. Comme un malade consultant un médecin, soyez à l’écoute de ses préconisations et de son savoir-faire.

E/ Suivi de fabrication et/ou d’intégration

Une fois la réalisation imprimée et/ou publiée, on peut enfin dire que le travail du graphiste est terminé. Le rôle du designer graphiste peut aussi porter jusqu’au suivi de l’impression. Son œil expert et son expérience peuvent encore vous être bien utiles. Lors de la signature de votre contrat avec le graphiste, sa signature et sa réputation son engagé, prévoyez son intervention jusqu’à la fin du projet.

Bon suivi de projet à vous chers (futurs ou potentiels) commanditaires,

Rédaction par Dampick Factory
Sources :

  • Profession Graphiste Indépendant, Julien Maya et Eric Delamarre
  • Gagner sans Idées Gratuites, Blair Erns
  • La commande de design graphique, Yves Robert

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s